En 2007, la commune d’Illzach a lancé, dans le cadre de sa politique de développement durable, une opération de sensibilisation de sa population aux déperditions thermiques des bâtiments à usage d’habitation.

 

1/ Première étape (décembre 2007) :

Un diagnostic de la performance thermique des habitations du territoire communal grâce à une thermographie aérienne (survol de la commune le 13 décembre 2007).

La restitution publique des résultats de cette campagne de thermographie aérienne s’est tenue le 25 avril 2008 à l’Espace 110.

helico

 

 

2/ Seconde étape (du 30 avril au 25 juin 2008) :

L’exploitation des résultats de la thermographie, en partenariat avec l’ALME (Agence Locale de l’Energie de Mulhouse).

L’objectif était de fournir aux habitants de la commune d’Illzach des solutions concrètes afin d’améliorer la performance énergétique de leur habitation.

L’ALME est ainsi intervenue en deux phases complémentaires et successives :

  • des permanences Espace Info Energie concernant les résultats de la thermographie aérienne de la Ville, et effectuées par des agents communaux, se sont tenues dans les locaux de la Mairie . Public cible : l’ensemble des habitants de la commune.
  • des conseils personnalisés sur factures. Public cible : les habitants volontaires désirant réaliser un bilan énergétique synthétique de leur habitation.

L’ALME a également proposé aux porteurs de projets une Visite Energétique, sorte d’audit énergétique sur site. Public cible : habitants désirant réaliser à court terme des travaux sur leur habitation.

 

 

Ce qu’il faut retenir :

  • La température moyenne de chaque toiture a été mesurée et cela a permis d’établir des niveaux de déperdition : plus le toit est chaud, plus il « perd » de l’énergie dans l’atmosphère, donc plus son niveau de déperdition est élevé.
  • Plusieurs facteurs peuvent influencer le résultat :

– Le niveau de chauffage au moment du survol (par exemple, une maison qui n’est pas chauffée est une maison très bien isolée !),

– Des revêtements spécifiques de la toiture,

– L’environnement (végétation, sources de chaleur externes …).

La thermographie aérienne fournit une indication de la déperdition de chaleur du bâtiment et permet d’alerter sur les zones sensibles.